Mojunsha, tome 1 : Panthère-des-Ténèbres – Sara Pintado

Éditeur : Noir d’Absinthe

Date de sortie : 17 mai 2019

Page : 532

Prix : 25€

La note de Julia : 9/10

Résumé

Plus de huit cents ans après la chute des Rois-Panthères, les Kunji constituent la caste la plus méprisée du Royaume Mojun. Leurs tentatives pour renverser la dynastie des Mojunsha se sont toutes soldées par des échecs. Japsaro, descendant des Rois-Panthères, passe un pacte terrible avec Panthère-des-ténèbres, l’un des Avatars du Grand Dieu, afin de rendre aux Kunji leur prestige d’antan. Est-il cependant prêt à tous les sacrifices que lui demande Panthère-des-ténèbres en échange de son soutien ? Et surtout, sert-il vraiment sa cause ou n’est-il qu’un pion dans les luttes des Avatars du Grand Dieu ?

L’avis de Julia

Un premier tome d’une richesse extraordinaire !

Tout d’abord, merci aux éditions Noir d’Absinthe pour ce partenariat.

Autant dire que celui-ci m’a immédiatement attiré et je comprends pourquoi, c’est une sacrée pépite.

Lorsque vous plongez dans ce roman, c’est un véritable voyage que vous entreprenez, il vous déconnecte immédiatement de ce qui vous entoure, pour vous faire vivre une immersion totale. C’est une expérience incroyable que vous allez vivre, où tout vous paraîtra plus vrai que nature, une époque ancienne qui aurait existé, des légendes qui donnent envie d’y croire, une Histoire, dans tout ce qu’elle de plus noble et de plus complet. C’est pourtant bel et bien de la fantasy que nous avons sous les yeux, mais absolument rien de tout ce que l’on connaît, adieu aspect un peu médiéval, plutôt européen, ici, on entre plus dans quelque chose d’oriental ou d’hindouiste. Effectivement, impossible de donner un nom plus précis, c’est plus une impression qui se dégage, c’est à cela que l’imaginaire correspond le mieux à mes yeux, même si finalement, c’est tout à fait unique. Ce sont des paysages extraordinaires, une végétation luxuriante, une véritable jungle, extrêmement verte, florissante, des odeurs, des sons, c’est plein de vie, à tel point que l’on a l’irrésistible impression d’y être. Mais c’est également une culture d’une richesse époustouflante, des déités animales qui donnent protection et pouvoirs, un système de castes, des royaumes gouvernés avec plus ou moins de bonté. C’est un monde entier qui se construit, que l’on apprend à découvrir, des lois plus ou moins rigides, des idéaux et des rôles que l’on pourra trouver très avant-gardistes, ou au contraire, très désuets, notamment en ce qui concerne l’image de la femme. C’est dans ce cadre que nous suivons Shantaro, nouveau dirigeant de Mojun, qui va devoir faire face à Japsaro, héritier d’une dynastie éteinte, qui va vouloir lui redonner vie. Il n’y a pas d’autre expression, je suis simplement bluffée par l’écriture de Sara Pintado, pour son travail si détaillé, pour cet univers qu’elle a créé de toute pièce, c’est tellement étoffé, digne des plus grandes fresques du genre. Cependant, malgré la complexité de cet environnement, nous n’aurons jamais la sensation d’être perdus, elle pose les jalons à un rythme idéal et nous explique le bon fonctionnement de tout ce qui nous entoure. Pour autant, ce n’est pas ennuyeux non plus, au contraire, on prend un plaisir monstrueux à découvrir tout ça, c’est une mine d’informations, de quoi rêver et vibrer un peu plus. Elle va nous faire partager une intrigue là aussi très minutieuse, qui se poursuit sur plusieurs années, maîtrisée d’une main experte, c’est écrit au cordeau, avec une intelligence extraordinaire. Les événements seront foisonnants, impossible de s’ennuyer une seconde, nous serons témoins de cette révolte qui gronde, de sa mise en place et des guerres violentes qui vont en découler. Mais nous comprendrons bien vite que Kunji ou Mojunsha, il y a du bon en chacun, mais du mauvais aussi et que finalement, ce soulèvement n’est peut-être pas ce qu’il prétend être, que l’aveuglement d’un seul, pourra se révéler destructeur. On s’attachera incroyablement vite à cette galerie de personnages, chacun d’eux vivra de terribles épreuves, je pense notamment à Neyro, à Aysso, mais aussi à Nayti, des femmes exceptionnelles aux destins décisifs et parfois tragiques.

« Tant de merveilles ont été détruites, des fleurs aux mille couleurs, des animaux de toutes sortes, des arbres verdoyants. Toutes ces ressources, toute cette beauté, sacrifiées à cause de la folie humaine. »

En bref : Panthère-des-Ténèbres, c’est un premier tome déjà incroyablement riche, à l’univers fantasy tout à fait unique, qui nous fera voyager avec un talent sidérant et qui nous fera vivre une aventure d’une intensité époustouflante !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s