Le Boudoir aux Souvenirs – Cécile Guillot

Éditeur : Auto-édition 

Date de sortie : 6 avril 2019

Page : 30

Prix : 4,90€

La note de Julia : 10/10

Résumé

Passez les portes du Boudoir…Rencontrez sa singulière vendeuse et laissez-vous conter l’histoire de ces robes fabuleuses…

L’avis de Julia

Une nouvelle mystérieuse et fascinante !

Tout d’abord, merci à Cécile Guillot pour ce partenariat.

Je n’ai pas hésité longtemps à lire cette courte nouvelle et je ne regrette pas, je me suis régalée.

Lorsque l’on plonge dans cette nouvelle, c’est avant tout le mystère qui s’en dégage, on ne sait pas tout de suite à quoi s’attendre, mais on ressent vraiment cette atmosphère étrange. C’est effectivement très palpable, presque mystique, on comprend vite qu’il y a une petite touche de fantastique, mais on ne sait pas immédiatement mettre le doigt sur ce que c’est réellement. Puis, lorsque les pages défilent, on découvre une image du vampire, bien différente de ce que l’on connaît habituellement, un côté très gothique, très nostalgique également, bien loin des standards actuels, mais vraiment plus à l’image de la littérature fantastique classique. Effectivement, ici, on s’attache plus particulièrement au mal-être d’une condition non voulue, à une immortalité pesante, à cette vision de soi monstrueuse, à cette éternité de tourments qui nous est promis. Et finalement, psychologiquement, c’est bien plus puissant que ce qui peut être traité communément, c’est un angle de vu paradoxalement beaucoup plus humain, on perçoit ces créatures avec plus de vulnérabilité et on comprend que ce n’est pas toujours une chance. C’est dans ce cadre que nous suivons cette vendeuse particulière, qui tient une boutique de robes exceptionnelles, de toutes époques historiques, qui représente bien plus qu’un simple travail. On retrouve avec bonheur la plume de Cécile Guillot, dans son style bien à elle, on reconnaît aisément cette petite touche de gothique, sa passion des vêtements vintage, c’est elle tout simplement et elle maîtrise toujours aussi bien son sujet. Elle a choisi de ne pas nommer son héroïne, mais pour autant, ce n’est pas gênant, je dirai même que ça correspond entièrement à la perte de son identité, à ce monstre qu’elle a la sensation d’être devenue, à l’humanité qu’elle a perdue contre sa volonté. Pour autant, ça ne nous empêche pas une seconde de nous attacher à elle, j’ai même eu l’impression de mieux la comprendre, d’être plus proche d’elle dans un certain sens, de la cerner plus efficacement, tout en gardant cette part de mystère qui la caractérise. Plus les pages avancent et plus on perçoit sa vraie place dans ce monde contemporain qui n’est pas le sien, on commence à se rendre compte que cette boutique est finalement une galerie de souvenirs pour elle, que chaque robe est un pan de son histoire. Et lorsque son véritable but se dessine peu à peu, on ne pourra qu’être profondément touché par son souhait, par sa volonté de se retrouver pleinement et de faire enfin table rase de ce passé si douloureux.

« Mon comportement d’écervelée ne servait qu’à me protéger de la réalité, j’étais un monstre amoureux d’une créature pire encore que moi. »

En bref : Le Boudoir aux Souvenirs, c’est une nouvelle certes courte, mais qui saura pourtant nous faire vivre intensément une histoire finalement pleine d’humanité, aux accents doux-amer et aux émotions ô combien puissantes !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s