Le Fils de Poséidon – Marie Magnenet

Éditeur : Sharon Kena

Date de sortie : 13 août 2019

Page : 581

Prix : 20€

La note de Julia : 10/10

Résumé

Leuce, fille unique du roi Atlas, commet l’irréparable : pénétrer dans le temple de Poséidon. Loin d’y trouver la reconnaissance paternelle qu’elle cherche depuis toujours, elle perd le plus précieux. Puni pour l’avoir accompagnée, Achéron, son ami d’enfance, est exécuté. Six ans plus tard, lorsqu’un demi-dieu arrive à Atlantis, Leuce a enfin une chance de se racheter. En épousant Mélanos, elle permettra à Atlantis de retrouver sa splendeur passée. Mais le jeune homme est-il bien ce qu’il prétend ? Dans l’ombre, les dieux veillent, et la lutte pour le trône d’Atlantis ne fait que commencer. Pourtant, de revanches en désillusions, leurs conflits pourraient bien avoir de funestes issues…

L’avis de Julia

Un roman extrêmement riche et passionnant !

Tout d’abord, merci aux éditions Sharon Kena pour ce partenariat.

Autant dire que celui-là, il me faisait de l’œil, j’ai immédiatement sauté sur l’occasion de le découvrir et quel coup de cœur.

Vous le savez, les romans historiques ne sont clairement pas ma tasse de thé, mais une exception fait la règle, la période de l’antiquité, en grande fan de péplums que je suis, c’est assez logique et c’est justement le cas ici. Bien sûr, la véracité des faits n’y est peut-être pas, mais c’est ce que j’aime le plus avec ce genre, qu’il puisse y avoir un fond de réalité, tout en laissant une grande place à l’imaginaire et dans ce cas, nous serons très largement servis. Nous allons plonger dans le royaume d’Atlantis, créé par Poséidon lui-même, il est dirigé de génération en génération par dix de ses descendants, tous des hommes évidemment. Effectivement, les reines ne font figure que d’épouses dans cette histoire, elles ont que peu de droit sur les terres qu’elles occupent, devant se contenter d’un rôle d’image devant le peuple et bien sûr, de bonnes mères. Rien de bien étonnant pour la période, le style de vie est d’ailleurs très proche de ce que l’on peut connaître habituellement, rudimentaire, mais assez serein lorsque les conflits n’étaient pas à leurs portes. Mais justement, l’art de la guerre est primordial dans cet univers, il est honorable de se battre pour sa patrie, que ce soit en prenant les armes ou même en étant à la charge du dressage des bêtes de combat ou de spectacle, il est important d’avoir une place dans ce milieu. Et comme souvent, lorsque l’on parle de ces temps historiques, la mythologie y tient une place essentielle, autre élément qui m’a incroyablement plu et qui m’a passionné. Même si les Dieux n’apparaissent pas vraiment, ils sont au centre de tout, ils sont à l’origine de ces destins et des légendes dont ils seront les héros, ce sont eux qui guident leurs pas, vers un chemin ô combien tortueux. Nous allons croisés quelques créatures, comme les naïades par exemple, mais elles ne seront pas en surnombre, après, il y aura seulement de grandes figures que l’on connaît en majorité et d’autres, que l’on découvrira totalement. C’est dans ce cadre que nous ferons la connaissance de Leuce, Achéron et Mélanos, une princesse, son ami d’enfance et son futur mari, tous trois lancés dans une quête pour le pouvoir. Je suis littéralement sous le charme de l’écriture de Marie Magnenet, je suis totalement bluffée par son travail de recherches, l’exactitude du vocabulaire employé, c’est extrêmement riche. Mais en plus, elle saura nous captiver, nous faire vibrer, sa plume est addictive, elle saura nous fasciner de la première à la dernière page, sans jamais nous ennuyer. Son intrigue est elle aussi parfaitement menée, là aussi, elle est parfaitement ficelée, très complète, elle nous fera vivre sur plusieurs années, sous trois points de vue différents, une histoire sacrément forte et terriblement intense. Elle ne laissera aucun moment de répit à ses héros, ainsi qu’à nous lecteurs, elle fera notamment vivre un enfer au couple Leuce et Achéron, amants maudits qui seront séparés par les décisions cruelles de rois qui se pensent invincibles. On s’attache beaucoup à eux et nous n’aurons pas fini de souffrir pour eux, ils vont vivre de violentes épreuves, ils seront battus, devront se battre contre vents et marées pour simplement survivre. Ils vont faire leur possible pour écrire leur destin, se battre contre les Dieux eux-mêmes pour imposer leurs choix et accomplir ce que les prophéties ont clamé depuis des dizaines d’années. Rien ne sera simple, ils vont traverser le pire de ce que l’on pouvait imaginer, ils vont tenir pour l’amour qui les lie et croyez moi, leur volonté de se réunir ne pourra que vous bouleverser avec une puissance extraordinaire.

« Sur le pont, le vent souffle plus fort que jamais et je ressens à travers sa puissance la force des événements qui vont suivre. Le combat à venir vibre dans l’air. »

En bref : Le Fils de Poséidon, c’est un roman à l’univers extrêmement riche, superbe mélange entre antiquité et mythologie, pour nous livrer une histoire difficile, qui ne nous laissera aucun répit, nous plongeant dans une quête aux multiples enjeux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s