Bleu Acier – Orezza D’Antes

Éditeur : Livresque

Date de sortie : 11 août 2019

Page : 250

Prix : 14,90€

La note de Julia : 9/10

Résumé

Officiellement, Reina Bear gagne sa vie à la sueur de son corps en dansant dans les strips-clubs. Mais derrière les apparences affriolantes se cache un assassin professionnel froid et déterminé. Son arme de prédilection : le couteau. Sa stratégie : séduire pour mieux détruire. Peu de gens connaissent ces détails, et tous ignorent son vrai but : la vengeance. Pourtant, le jour où Reina obtiendra ce qu’elle désire plus que tout au monde sera maudit. Et, tandis que son sang hurlera vengeance, le cœur brisé, elle laissera un monceau de cadavres derrière elle…L’amour triomphera-t-il de la haine ?

L’avis de Julia

Un roman ultra palpitant et haletant !

Tout d’abord, merci aux éditions Livresque pour ce partenariat.

J’ai choisi ce roman les yeux fermés et je ne regrette absolument pas, il m’a fait vivre une expérience extrêmement prenante.

La frontière entre l’amour et la haine n’a jamais été aussi mince, on dit souvent que ce sont des sentiments similaires et ça se vérifie de la plus percutante des manières ici, pour le meilleur, mais essentiellement pour le pire. Je crois n’avoir jamais vu de romance aussi particulière, certains pourront même la penser malsaine, mais dans le contexte dans laquelle elle évolue, il ne pouvait pas en être autrement et je ne la verrai surtout pas sous un autre angle. Lorsque vous grandissez en étant orpheline, que votre mère vous a abandonné, que votre père s’est fait assassiner sous vos yeux d’enfants, la violence fait déjà partie intégrante de votre personnalité, ce n’est pas un choix. Parce que vous vous retrouvez laissé de côté par la société, qu’elle ne vous laisse aucune chance de rédemption, les erreurs s’enchaînent et votre sang ne circule que pour une chose, assouvir une vengeance qui est devenue vitale Alors, le destin vous a conduit sur ce chemin, il vous a entraîné, à travers les rencontres, vous a appris à aimé, peut-être pas de la bonne manière, mais lorsque nous n’avons pas de modèle, difficile de faire différemment. C’est dans ce cadre, que nous faisons la connaissance de Reina, devenue tueuse à gages par la force des choses, son chemin de croix sanglant va la conduire là où elle n’aurait jamais pensé aller et bouleverser sa vie irrémédiablement. Déjà fan de la plume d’Orezza D’Antes, ça se confirme toujours un peu plus ici, dans un genre bien différent, elle parvient, encore une fois à maîtriser son  sujet et à nous surprendre à plus d’une occasion. Notamment avec cette fin participative, un pile ou face diabolique que nous devrons entreprendre nous-mêmes, pour décider du destin de notre héroïne, tout sera entre vos mains. C’est à mon sens une idée de génie, un sérieux piquant supplémentaire, qui nous inclut entièrement dans son récit, nous aurons l’impression de jouer notre vie sur ce coup de poker, un véritable pic d’adrénaline. Mais ne vous méprenez pas, son intrigue n’en manquait déjà pas, puisque dès le début, nous entrerons dans le vif du sujet et pas une seule seconde, le rythme viendra ralentir, bien au contraire. Elle ne choisira pas la facilité, l’histoire qui en découle est complexe dans les sentiments abordés, toujours sur le fil du rasoir, tout est extrême, sans aucune concession, comme si la vie ne pouvait être vécue qu’à vive allure, peu importe l’issue. Je dois dire que je ne m’attendais pas à ça, pour autant, ce n’est pas un mal, la surprise sera constante, elle nous offrira cette chance d’être déstabilisé, de vivre les événements comme ils viennent. C’est quelque chose de terriblement intense, notre coeur sera soumis à rude épreuve, sans nous laisser un instant de répit, c’est une véritable bombe émotionnelle, qui fera des ravages et qui nous laissera littéralement à bout de souffle.

« Mais je n’ai qu’à regarder mon propre chaos intérieur pour le comprendre, ce qu’il ressent n’est que le reflet de mes émotions…Nous sommes à présent trop semblables, trop connectés l’un à l’autre. »

En bref : Bleu Acier, c’est une histoire de vengeance, celle d’une enfant devenue femme, avec ses convictions chevillées au corps, qui nous fera partager un récit entre amour et haine, avec une intensité absolument remarquable !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s