Vert-de-Lierre – Louise Le Bars

Éditeur : Noir d’Absinthe

Date de sortie : 14 mars 2019

Page : 166

Prix : 15€

La note de Julia : 9/10

Résumé

Olivier Moreau, écrivain délaissé par la Muse, retourne dans le village de sa Grand-Mère, récemment décédée, pour mettre de l’ordre dans ses affaires comme dans son esprit. Il y renoue avec les souvenirs de son enfance, et redécouvre un étrange personnage de conte populaire local surnommé le Vert-de-Lierre, cet antique vampire végétal qui le fascinait enfant. Cet intérêt va déclencher des visions et cauchemars chez l’écrivain en mal d’imaginaire ainsi que la rencontre de deux femmes tout aussi intrigantes l’une que l’autre. À quel prix Olivier retrouvera-t-il sa muse ?

L’avis de Julia

Un conte gothique passionnant et fascinant !

Tout d’abord, merci aux éditions Noir d’Absinthe pour ce partenariat.

Alors celui-là, il me tardait vraiment de le lire et autant dire que j’ai vécu une expérience délicieusement poétique.

Nous allons rentrer dans un univers extraordinaire, une touche de gothique, du fantastique, une légère pointe de mythologie et une magie prégnante, un monde que l’on a envie de toucher du doigt, de découvrir pleinement. Dès les premières pages nous serons totalement pris dans cette ambiance mystérieuse, l’étrange plane au-dessus de nous, on a vraiment cette sensation de pouvoir l’appréhender, le goûter presque. Sur fond d’une légende urbaine qui se passe de génération en génération, de ce mythe du vampire végétal, de l’incube même, qui se transmet oralement dans ces petits villages au fin fond d’une campagne. Bien que totalement imaginaire, nous aurons l’impression que ce conte existe bel et bien, qu’il a vraiment pris racine de siècle en siècle, tant il nous paraît ancré dans notre société, c’est assez bluffant. Mais plus que ça, à partir de l’histoire de ce Vert-de-Lierre, c’est une formidable fresque sur l’image de la femme qui nous est livrée, de son évolution au cours des époques, on pourrait même le définir comme féministe, tant ce qu’il aborde est d’une importance cruciale. La femme soumise, celle qui n’avait même pas le choix de son mariage, celle qui devait subir, se taire, être belle en société, servir son époux, mais aussi celle qui se bat, qui finit par ouvrir ses ailes et par s’affranchir des règles. C’est également un incroyable tableau floral, qui nous rappelle d’ailleurs d’autant plus l’image de la femme, aussi douce, que parfois dangereuse, c’est un véritable jardin d’odeurs et de couleurs. C’est dans ce cadre que nous suivons Olivier, un écrivain qui, pour retrouver l’inspiration, décide de retrouver ses racines et de passer quelques jours dans le village de sa grand-mère, là où toute sa vie va irrémédiablement changer.. J’ai donc découvert la plume de Louise Le Bars et j’en suis immédiatement tombée amoureuse, elle m’a tout simplement charmé, m’a fait rêver, avec des mots d’une incroyable beauté. Il y a une vraie poésie dans son récit, presque un onirisme, quelque chose d’indéfinissable, de magique même, qui nous transporte, qui nous fait voyager dans un autre monde, à travers mille époques. C’est une intrigue diablement bien ficelée, maîtrisée d’un bout à l’autre, on se laisse simplement porter par les événements, on découvre peu à peu ce qui nous est caché, c’est une aventure extraordinaire. C’est une véritable mise en abîme que vivra notre héros, ce récit dans le récit va lui ouvrir les yeux et va également nous dévoiler cette vérité tant attendue, les tréfonds de l’âme de cette légende et son héritage à notre époque. Nous serons immanquablement touchés par ce que nous allons découvrir, par les souffrances de ces femmes d’un autre temps, mais aussi celles d’aujourd’hui et par l’impact que ça aura sur notre héros, détenteur de ces messages.

« Là, en un battement de cils, je vécus avec elle toutes ses vies l’une après l’autre, fleur dont on découvre peu à peu le cœur, alors que tombent les pétales. »

En bref : Vert-de-Lierre, c’est un conte gothique, à l’univers incroyablement riche, extrêmement complet, il nous livrera une histoire délicieusement fascinante et une vision du féminisme ô combien percutante !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s