Je ne suis pas un Gay de Fiction – Naoto Asahara

Éditeur : Akata

Date de sortie : 24 octobre 2019

Page : 320

Prix : 14,99€

La note de Julia : 10/10

Résumé

Jun est lycéen, et il est gay. Bien que vivant caché, il sait parfaitement qui il est. Fan de Freddie Mercury, il fréquente un homme plus âgé que lui…Et marié ! Son seul véritable confident, Mister Farenheit, est une connaissance d’internet avec qui il discute via les réseaux sociaux. Mais quand un matin, au détour d’une librairie, il croise Miura, une de ses camarades de classe, en train d’acheter un manga homo-érotique, son quotidien va petit à petit s’effriter. Car cette dernière, fan de « tout ce qui est homo », ne voit pas l’évidence devant elle. Petit à petit, la lycéenne va tomber amoureuse de Jun…Ce dernier, prêt à tout pour entrer dans le moule et obtenir un bonheur « comme les autres », va essayer de répondre à cet amour. Combien de temps pourra-t-il entretenir ce mensonge ?

L’avis de Julia

Un light novel aussi bouleversant que percutant !

Tout d’abord, merci aux éditions Akata pour ce partenariat.

C’est d’abord cette couverture très symbolique qui m’a attiré, puis le résumé et au final, je ne m’attendais pas à une telle claque, si déstabilisante.

Ce titre, c’est un véritable cri du cœur, un coup de poing pour dire que non, être gay n’est pas aussi simple qu’on veut bien nous le faire croire à travers la fiction et plus précisément le manga, ce n’est pas tout rose, c’est au contraire très sombre. Lorsque l’on voit à quel point l’homosexualité peut être accueillie dans un pays comme le nôtre, on comprend bien vite qu’au Japon, c’est encore pire, dans les faits tolérée, il ne faut pas pour autant l’exposer, même à travers les gestes les plus anodins. La tradition prend encore le pas pas sur la liberté, il est difficile de voir que finalement, être soi est encore si compliqué, que l’on ne peut pas aimer qui l’on veut et que s’aimer soi-même, devient même impossible. C’est peut-être un roman young adult, mais croyez-moi, les propos y sont pourtant extrêmement durs, parfois exprimés crûment, ils sont néanmoins nécessaires et d’un réalisme saisissant, parce que cette situation n’est effectivement pas une fiction. L’adolescence n’est déjà pas une période facile, mais lorsque vous cachez un secret si important, une part si essentielle de ce que l’on est, c’est d’autant plus insupportable, voire presque invivable. C’est quelque chose qui vous ronge, qui vous fait voir la vie de la pire des façons, impossible d’en parler à quelqu’un, vous ne voyez parfois plus qu’une issue, parce que vivre ainsi, n’est souhaitable à personne. Alors, il est difficile de voir que l’on puisse se détester autant, mais c’est le cas de beaucoup, parce que c’est ce que les autres vous renvoient, on finit par y croire, par avoir envie de renaître normal, même s’il n’y a aucune anormalité ici, simplement une façon différente d’aimer. C’est dans ce cadre que nous suivons Jun, un lycéen qui fait tout pour paraître classique aux yeux de tous, mais qui vit un amour interdit avec un homme plus vieux, jusqu’au jour où sa rencontre avec Miura, va tout bouleverser. Naoto Asahara a un talent exceptionnel pour nous faire partager cette histoire si intense, il est mieux placé que personne pour aborder le pire, comme le meilleur et il le fait de façon remarquable, sans nous cacher la complexité d’un tel contexte. Il est vrai que certains passages pourront peut-être choquer, mais c’est une réalité, comme on le hurle depuis le début, elle n’est pas aussi rose que la fiction, elle est plus souvent sale, cash, elle est pleine de nuances et elle n’est pas toujours propre. Mais à mon sens, il n’y a rien en trop, c’est simplement différent de ce que l’on peut lire habituellement, plus puissant, plus intense, c’est une véritable bombe, qui vous fera voir la vie telle quelle est vraiment. L’histoire de nos deux héros ne sera pas anodine, Miura représente pour moi le déclencheur, celle qui permettra à Jun de se révéler vraiment, mais plus que ça, d’apprendre à s’aimer et à s’accepter. Néanmoins, tout ne se passera pas en douceur, ils se feront souffrir avant de se comprendre, ils vont surmonter des épreuves terriblement dures, mais leur relation est telle, qu’ils seront là, l’un pour l’autre, un amour différent les lie, mais il est présent, indéniable et palpable.

« Des gens comme moi, il y en a partout. Ils sont autour de nous, mais d’un autre côté, ils n’osent pas l’affirmer et ils souffrent tous en silence. »

En bref : Je ne Suis pas un Gay de Fiction, c’est un light novel bouleversant, qui nous fait partager une histoire difficile, pas toujours tendre, elle abordera l’homosexualité avec un réalisme percutant, mais d’une beauté à couper le souffle !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s