Phoenix Ashes, Gen 2, tome 2 : Ghost – Fleur Hana

Éditeur : Auto-édition

Date de sortie : 10 avril 2020

Page : 390

Prix : 4,99€

La note de Julia : 10/10

Résumé

Ghost. Quand on ne connaît pas le fonctionnement d’un MC, on ne comprend pas tout de suite les relations entre les membres. On ne réalise pas que les liens familiaux dépassent ceux du sang. Là où on place la loyauté au-dessus de tout, on nous catalogue immédiatement comme des hors-la-loi. Quand on colle un patch avec notre nom sur le cuir d’une régulière, on passe pour des machos. Si on nous voit frotter les chromes de notre bécane, on nous accuse de plus tenir à nos machines qu’à nos femmes. Est-ce qu’il y a des gars pour qui c’est vrai ? Totalement. Tout comme il y a des enfoirés hors des MC. Mais c’est plus facile de nous ranger dans la case des primaires misogynes qu’essayer de comprendre notre éthique. Daisy. Les héros avec des cicatrices cartonnent, d’habitude c’est sur le sourcil, mais il faut savoir innover. Mes lectrices devraient aimer, elles apprécient quand je m’approprie les clichés. Et s’il y a bien quelque chose que Ghost est, c’est un cliché ambulant ayant le pouvoir de faire danser mes hormones comme si Thriller passait dans mon corps et que ces zombies endormis depuis trop longtemps se réveillaient d’un coup. Oh, ça, je pourrais le recaser dans un roman. Je n’arrive peut-être pas à le débuter, mais j’ai une citation. Moi qui voulais me rapprocher, je n’aurais jamais imaginé me retrouver si vite aussi près de lui.

L’avis de Julia

Un second tome toujours aussi prenant !

Tout d’abord, merci à Fleur Hana pour ce partenariat.

Le premier tome avait été un pur coup de cœur et celui-ci ne déroge pas à la règle, bien au contraire.

Nous sommes de retour chez les Phoenix Ashes, ce club de moto qui nous a fait vivre mille tourments déjà et autant vous dire, que ce n’est pas près de changer et que notre palpitant sera soumis à très rude épreuve. Alors que je pensais que le pire était derrière eux, ce n’est malheureusement pas le cas et les membres du groupe vont devoir faire face à de nouvelles menaces, inconnues, elles sont pourtant bien là. C’est un univers où le danger y est inhérent, que ce soit par les clubs adverses ou par leurs activités quelque peu illégales, mais en temps normal, ils savent à quoi s’attendre. Mais ici, ce n’est pas le cas, ils sentent que quelque chose se prépare, que les ennuis qui s’accumulent, ne font que commencer, malheureusement, ils ne comprennent pas d’où peut venir cette terrible épée de Damoclès. Alors, la tension sera omniprésente, chaque embûche en appelle une nouvelle, on a la désagréable impression que l’escalade ne s’arrêtera pas et qu’un drame se joue sous nos yeux impuissants. C’est dans ce cadre que nous faisons plus ample connaissance avec Ghost et que nous rencontrons Daisy, une auteure au caractère bien trempé. Fleur Hana continue de nous épater toujours plus, elle ne nous lasse pas une seconde, nous plonge toujours plus loin dans son univers, une plume qui nous offre un récit extraordinaire et incroyablement maîtrisé. Son intrigue prend encore plus de corps, les secrets s’épaississent, rendant l’atmosphère presque étouffante, angoissante au possible, elle nous tient dans ses griffes, sans jamais nous lâcher une seconde. C’est dans une aventure ultra prenante que nous allons mettre les pieds, très loin d’être simple, les épreuves que vont traverser nos héros seront terribles, presque inimaginables. Je ne m’attendais clairement pas à ça, à ce que ce soit aussi dur, même si le premier tome n’était pas si aisé non plus, je crois que je n’étais tout simplement pas prête pour ce qui allait se passer. Pour autant, ce n’est pas toujours si noir, des pointes d’humour sont bien présentes, des fous rires mémorables, des répliques cinglantes, bien senties et des joutes verbales plus délicieuses les unes que les autres.

« Je lui donne la possibilité de me briser et il me ressuscite peu à peu. Il fait ressortir la véritable moi, pas celle enfouie sous les couches de culpabilité. »

En bref : Ghost, c’est un second tome encore plus prenant, au cours duquel le danger plane, palpable, omniprésent, les ennemis sont bien réels, même s’il se cachent encore dans l’ombre et l’on passera du rire aux larmes, restant finalement totalement sous le choc !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s