Eliza Knox, tome 1 : Veuillez Rendre l’Âme – Fleur Hana

Éditeur : Auto-édition

Date de sortie : 6 mars 2020

Page : 290

Prix : 15€

La note de Julia : 9/10

Résumé

Depuis que Dieu est mort c’est la merde et ça ne risque pas de s’arranger. Trois siècles à faucher des âmes en solo pour Lucifer et ma seule récompense est de me coltiner un boulet de stagiaire. En bonus, un titre foireux d’ambassadrice me tombe dessus pour représenter l’Enfer à San Francisco. Ça m’apprendra à tourner le dos aux péchés capitaux ! Cerise sur le gâteau de mon désespoir, des abrutis de métamorphes disparaissent dès mon premier jour. Ma mission ? Maintenir l’équilibre cosmique..Et accessoirement ma santé mentale. En plus, j’ai même pas prié que les anges se sont pointés, dont un chiant à se damner. Dieu a bien fait de se tirer, je vous le dis…

L’avis de Julia

Un premier tome déjà extrêmement riche !

Tout d’abord, merci à Fleur Hana pour ce partenariat.

J’avoue, celui-ci, je l’attendais avec une réelle impatience, totalement dans mon univers de prédilection et c’était un véritable régal.

Quel bonheur de replonger dans ce que j’aime le plus, de la bit-lit à l’état pur, qui plus est lorsqu’elle est si bien aboutie, lorsqu’elle fait preuve d’une véritable originalité et qu’elle ose aller jusqu’au bout de ses idées. Nous allons entreprendre une petite escapade au cœur de l’au-delà, Paradis ou Enfer, selon votre choix et votre parcours de vie, mais avec la mort de Dieu, l’équilibre est pour le moins précaire, tout part légèrement en cacahuètes. C’est une vision très originale que nous avons des anges et des démons beaucoup moins tranchée que ce que l’on peut voir habituellement, c’est plus nuancé, plus complexe. Les deux camps fonctionnent dans une osmose toute relative, ils se supportent, malgré quelques débordements, parce qu’ils savent qu’il ne peut pas y avoir de supériorité de l’un ou de l’autre, il faut toujours que la balance soit juste. Les règles y sont très strictes, les punitions le sont également, l’environnement y est d’une richesse assez extraordinaire, tout se tient, on a l’impression de faire un voyage saisissant, parmi quelques figures assez connues d’ailleurs, des clins d’œil bien savoureux. C’est dans ce cadre que nous suivons Eliza, l’une des meilleures faucheuses de son état, solitaire dans l’âme, elle n’est pas très bien vue en Enfer, parce que différente et ça ne va pas aller en s’améliorant. Encore une fois, Fleur Hana ne se contente pas de ce qu’elle sait faire et ose ne pas se mettre de frontières, c’est comme toujours, une franche réussite, tout ce qu’elle fait est maîtrisé, peu importe le genre. Je savais que le fantastique lui allait bien, mais ici, elle nous le prouve avec plus de force encore, elle parvient, sans aucune difficulté, à nous faire entrer dans son monde et à nous faire vivre une aventure extraordinaire à tous points de vue. On ne parle pas de sa plume, toujours aussi incisive, plus mordante encore, le ton y est extrêmement cynique, très ironique, il ne manque pas de piquant, ni d’un humour, littéralement irrésistible, qui ne manquera jamais son but. Elle va nous faire partager une intrigue, là aussi, construite de main de maître, on sent immédiatement le mystère qui rôde, ce petit quelque chose qui cloche et nous n’avons qu’une envie, connaître la vérité. Alors autant dire que nous n’allons pas nous ennuyer, entre un Léandre qui m’a fait mourir de rires, un Hadriel ô combien charismatique, des métamorphes, des vampires et bien d’autres figures tout aussi importantes, les rebondissements ne manqueront pas. Les personnages sont d’ailleurs un point essentiel au récit, rares sont ceux à être si bien modelés, on a la sensation de les connaître, de pouvoir les toucher du doigt et surtout, on s’y attache à une vitesse assez fulgurante. En cela, les émotions y seront décuplées, je ne m’y attendais pas, pourtant, c’est une sacrée claque à de nombreuses reprises, on se sent tellement investis, tellement en osmose avec eux, que l’on partage tous leurs tourments.

« Il fait beau, aujourd’hui, le ciel est dégagé et une agréable brise caresse nos joues. Qu’est-ce qui nous attend, de l’autre côté ? Personne ne le sait, il n’y a que des rumeurs. »

En bref : Veuillez Rendre l’Âme, c’est un premier tome qui impose déjà son style, qui nous plonge dans un univers qui n’a aucune limite, d’une richesse époustouflante, il nous fera partager une histoire forte, drôle et intense !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s