Kei – Ena L

Éditeur : Auto-édition

Date de sortie : 7 août 2021

Page : 580

Prix : 18,99€

La note de Julia : 10/10

Résumé

Kei Kirishima. Deuxième fils du leader des Fuck Off, groupe de rock mondialement célèbre. Musicien de génie, oreille absolue, capable de jouer de tous les instruments. Exigeant, vulgaire et insupportable. En dépit de son talent inné et de sa passion pour la musique, Kei s’est fait renvoyer des trois dernières écoles qu’il a fréquentées en raison de son mauvais comportement. C’est au conservatoire de Bordeaux qu’il joue désormais sa dernière chance. Le défi est de taille, mais il l’est doublement lorsque Kei se trouve attiré par une jolie pianiste. Car s’il est doué pour la musique, il n’en est rien avec les femmes. Lui, le type infect par excellence, sans filtre, incapable de politesse et de douceur, va se retrouver confronté à une femme qui incarne tout son contraire. Pour Kei, c’est le début d’un parcours semé d’embûches, mais également d’une alliance inattendue avec une personne de son entourage.

L’avis de Julia

Un roman bouleversant et percutant !

Tout d’abord, merci à Ena L pour ce partenariat.

Évidemment, je ne pouvais pas passer à côté de ce roman et sans aucune surprise, ce fut une nouvelle fois, un véritable bonheur.

Après Ayato, c’est au tour du second fils de la famille Kirishima de passer sur le grill et nom des moindres, Kei, le plus terrible des trois, celui qui l’était déjà étant petit, qui ne s’est pas franchement arrangé en grandissant. Pour beaucoup, si l’on s’arrête aux apparences, c’est un homme de prime abord, pas spécialement des plus agréables, sombre, violent envers lui-même, quelques fois envers les autres, il est agressif, mais passionné pour la musique, une passion proche de la folie d’ailleurs. Un tableau qui ne paraît pas alléchant, pourtant Kei est un personnage extraordinaire, d’une sensibilité à fleur de peau, il ne sait simplement pas gérer ses émotions, ne sait pas quoi faire avec ce qu’il ressent et lorsque c’est trop fort, tout explose. Dans ce roman, nous allons le découvrir pleinement, dans un tournant de sa vie, celui qui jugera de son destin, tant sentimental, que professionnel et c’est également l’occasion de faire plus ample connaissance avec Mya, son amie d’enfance. Sans surprise, Ena L nous livre un récit toujours aussi explosif, toujours aussi à mourir de rires, mais aussi tellement intense en émotions, tellement sensible, qu’elle parvient en un claquement de doigts, de nous faire vivre mille sensations, dans de véritables montagnes russes. Son écriture est toujours aussi percutante, à la fois légère, par son humour absolument irrésistible, elle n’est pourtant jamais dénuée de profondeur, pour nous livrer des sujets extrêmement forts, d’un réalisme saisissant et d’autant plus bouleversant. Ce récit, c’est celui de deux personnalités diamétralement opposées, l’obscurité face à l’arc-en-ciel, les ténèbres, face à la lumière, ils ne semblent pas faits pour être ensemble, pourtant, ils sont plus proches que ce que nous pouvions imaginer. Derrière leurs apparences, se cachent de grandes blessures, des cicatrices invisibles, que personne ne voient, parce qu’ils ne le veulent pas, parce qu’ils veulent aussi protéger ceux qu’ils aiment et l’amour, c’est exactement ce qui les caractérise le mieux. Un amour incommensurable, qui fait leur force, celui qu’ils ont pour leur entourage, qui les fait se battre pour eux, pour les défendre, pour faire valoir le droit de chacun à aimer qui il veut, c’est un message de tolérance extraordinaire, plus percutant que n’importe quoi.

« Je ne suis pas romantique, je suis réaliste. Il n’y a qu’une personne capable de me supporter et d’accepter que je ne change jamais pour personne. Il n’y a qu’une femme pour rafistoler des partitions déchirées et pour encaisser les insultes. »

En bref : Kei, c’est un roman bouleversant, surprenant à bien des égards, c’est un récit puissant, à fleur de peau, qui montre ce qu’est vraiment l’hypersensibilité, à quel point il est parfois difficile de supporter les émotions les plus intenses, de les contenir, sans que tout n’explose, parce que parfois, aimer fait souffrir, par peur de tout perdre, de s’effondrer, mais c’est ainsi que la vie est faite et il faut apprendre à accepter ces risques !

10 réflexions au sujet de « Kei – Ena L »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s