Let me Dream, tome 3 : Le Cauchemar – Jane Devreaux

Éditeur : Auto-édition

Date de sortie : 1er avril 2021

Page : 293

Prix : 9,99€

La note de Julia : 10/10

Résumé

Après une blessure par balle, David est à nouveau entre la vie et mort, et Lexie à son chevet ne supporte plus son impuissance. Mais voilà qu’elle entrevoit une solution, retrouver elle aussi l’inconscience. Avec l’aide de Werner, son garde du corps, elle est plongée dans un coma artificiel, et dans cet entre-deux monde peuplé d’âmes à l’agonie, alors qu’elle croyait maîtriser la situation, son passé la rattrape. Line, sa sœur aînée, revit inlassablement la même journée. Mais pourra-t-elle seulement l’aider ?

L’avis de Julia

Un dernier opus absolument parfait !

Tout d’abord, merci à Jane Devreaux pour ce partenariat.

Le précédent avait été un véritable coup de cœur et autant dire que cette fin vient conclure l’aventure avec brio.

C’est avec plaisir, mais surtout, avec une certaine angoisse chevillée au corps, que nous retrouvons bien sûr Lexie et David, toujours plongés dans cet univers hors du commun, bloqués à la frontière du rêve, avec la réalité. Leur rencontre s’est faite dans un monde bien particulier, celui de l’inconscience et depuis, il les hante, comme si leur destin était de toujours garder un pied entre les deux, sans pouvoir en sortir vraiment. Mais lorsque l’on côtoie la mort de trop près, le risque d’y basculer pour toujours se fait omniprésent, tel une épée de Damoclès au-dessus de votre bonheur, qui vous dit que votre vie ne tient finalement qu’à un fil. Il y a une certaine vérité dans ce concept, qui nous pousse à profiter de chaque minute, de chaque jour, de comprendre que nous avons la chance d’exister et c’est finalement, cette fragilité de nos existences, qui rend ce récit si poignant. Jane Devreaux parvient à nous toucher en plein cœur avec ses mots, elle nous fait croire à l’impensable, justement par toute l’humanité qu’elle y insuffle, par la beauté des sentiments qu’elle met en avant. Nos héros devront surmonter les pires épreuves, c’est presque une quête qui les attend, ils vont devoir surmonter moulte péripéties, aider les autres, avant de pouvoir s’aider eux-mêmes et parfois, le sacrifice sera la seule issue possible. Nous aurons cette impression lancinante que le destin se joue d’eux, qu’il ne fait que croiser leurs chemins, l’espace de quelques instants, sans qu’ils ne puissent en profiter vraiment, comme s’ils ne pouvaient prétendre à mieux. Une intrigue qui prendra encore plus de corps, qui sera toujours plus stressante, nous aurons cette sensation constante que rien ne sera simple et que l’inéluctabilité des événements, arrivera beaucoup trop vite. Nous serons baignés par cette angoisse, mais aussi par un espoir inconditionnel, celui d’un amour extraordinaire que l’on a envie de voir gagner, par ces émotions d’une brutalité sans fard, qui saura nous bouleverser avec force.

« Je ne veux pas lui dire que j’ai la sensation d’être parti trop loin, que je redoute de ne plus pouvoir rentrer. La nuit nous appartient, nous n’en n’aurons peut-être pas d’autres. »

En bref : Un dernier opus qui clôt cette trilogie avec brio, qui nous propulse une dernière fois dans ce monde hors du commun, entre rêves et réalité, un environnement auquel nous avons envie de croire, parce que cette histoire est vectrice de messages forts, qui peuvent toucher chacun d’entre nous, par les réflexions qu’ils nous imposent, mais aussi par les émotions qu’ils nous font partager !

Challenge de l'Imaginaire

16 réflexions au sujet de « Let me Dream, tome 3 : Le Cauchemar – Jane Devreaux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s