Ana – Belinda Bornsmith

Éditeur : Cyplog

Date de sortie : 28 mai 2021

Page : 350

Prix : 18,90€

La note de Julia : 10/10

Résumé

En quelques secondes, une vie peut s’effondrer et ne plus se résumer qu’à un sentiment de désespoir, d’impuissance et de regrets. Kelsie en fait la brutale expérience un soir d’octobre. Tout ce qui lui importe désormais est de rejoindre sa mère, qui vit sur la côte Est, et de se réconcilier avec elle. Accompagnée de Curt, son meilleur ami, et du chien de ce dernier, la jeune femme se lance dans un périple dangereux à travers un pays dévasté, où seule la loi du plus fort prévaut. Quand, dans des conditions brutales, sa route croise celle du capitaine Josh Turner et son unité, leur attirance est immédiate et d’une intensité surprenante. Et lorsque militaires et civils décident d’unir leurs forces pour atteindre leurs destinations respectives, cette relation va prendre une tournure bien plus profonde, au milieu d’un terrible chaos. Une rencontre malheureusement condamnée dès le départ. Car au bout du chemin, tous deux savent…Qu’aucun avenir n’est possible entre eux.

L’avis de Julia

Un roman poignant et palpitant !

Tout d’abord, merci aux éditions Cyplog pour ce partenariat.

Je ne pouvais pas passer à côté de ce roman, mais j’étais loin de me douter de la claque que j’allais recevoir, un pur coup de cœur.

Que feriez-vous si vous saviez que vous n’en n’avez plus pour longtemps, que la fin est proche, vous profiteriez des derniers instants avec vos proches, ou peut-être que vous aimeriez vous réconcilier avec certains. Ce sont les questions que pose ce roman, auxquelles chacun de nous aura une réponse différente, mais ce qui est sûr, c’est que nous pourrons tous nous identifier à cette situation tragique et nous imaginer sans mal à cette même place. Lorsque le drame est imminent, plusieurs possibilités s’offrent à nous, mais l’Homme fait aussi ressortir le pire de lui-même dans ces instants, même s’il y a aussi du bon, ce n’est malheureusement pas le cas de tous. La violence, l’égoïsme, seront les plaies de cet univers, quasiment apocalyptique, ils donneront lieu à un véritable déchaînement, comme si, plus aucune règle n’existait, si ce n’est celle du plus fort, remettant au goût du jour la loi de la jungle en quelque sorte. Donnant lieu à des scènes parfois difficiles, où l’on perd toute foi en l’humanité, mais parfois, une lueur d’espoir survient, celle qui fait peser la balance du bon côté, une bonté, une solidarité qui viennent nous bouleverser d’autant plus fort. C’est dans ce cadre, que nous faisons la connaissance de Kelsie, qui va tout faire pour retrouver sa mère pour ces derniers moments, en compagnie de son meilleur ami Curt, leur route va croiser le chemin de Josh, ainsi que de ses amis, Isaac, Saul et Lucky. Grande fan de l’écriture de Belinda Bornsmith, j’étais ravie de retrouver sa plume et une fois de plus, elle fait montre d’un talent indéniable, qui encore une fois, saura nous prendre aux tripes, dans un tourbillon absolument addictif. Son intrigue est d’une intensité extraordinaire, elle va se dévoiler peu à peu, dans toute sa tragédie, dans toute son horreur, nous serons témoins de ce portrait terrible qui se dessine et qui va se révéler totalement désespéré. Mais paradoxalement, c’est un récit incroyablement humain qui nous sera offert, malgré les mauvais moments, malgré le danger omniprésent, c’est un groupe incroyablement soudé, qui partagera le pire, mais surtout le meilleur. Dans ce road-trip de la dernière chance, ils seront là les uns pour les autres, une amitié solide qui se lie, plus que ça même, des sentiments d’une force incommensurable, exacerbés par l’inéluctabilité de leur destin. Ils traverseront l’enfer, devront faire face à la violence la plus insoutenable, parce que le monde n’a plus rien à perdre et ils vont nous bouleverser, jusqu’au bout, dans toute leur sensibilité, mais aussi leur force de volonté et de courage.

« Une dernière rencontre, une des plus marquantes, qu’elle emporterait avec elle. Le bonheur et l’honneur d’avoir partagé avec eux, quelques jours de son existence avant…La suite. »

En bref : Ana, c’est un roman d’une puissance extraordinaire, qui nous captive dès les premiers instants, qui nous livre une réflexion percutante sur nos sociétés, soumises au pire, elles montrent leur vrai visage, que ce soit le plus inhumain, ou au contraire, le plus humain, où le plus violent, côtoie la plus grande des bontés, dans un cocktail absolument bouleversant, qui ne laissera personne indifférent !

Challenge de l'Imaginaire

7 réflexions au sujet de « Ana – Belinda Bornsmith »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s