Noir – Collectif

Éditeur : Noir d’Absinthe

Date de sortie : 27 juin 2020

Page : 352

Prix : 19,90€

La note de Julia : 9/10

Résumé

Les cris d’un saxophone étranglé résonnent dans la nuit glaciale. Des lumières surnaturelles vacillent et s’éteignent. L’asphalte dévore les âmes aussi sûrement que les corps. Le rideau tombe.

L’avis de Julia

Une anthologie aussi sombre que prévu !

Tout d’abord, merci aux éditions Noir d’Absinthe pour ce partenariat.

Je ne pouvais pas résister à l’appel de cette noirceur et je dois dire que je me suis régalée.

C’est avec Louise le Bars que nous ouvrons le bal et avec elle que nous le fermerons, à travers une nouvelle en deux actes, un concept d’une originalité folle, comme une boucle, magistralement bouclée. Avec ces premiers mots, elle donne le ton, une ambiance qui retranscrit parfaitement celle des films noirs des années 40 et qui sonne superbement le départ, pour les aventures à venir. Accompagnée de 12 de ses confrères, Morgane Stankiewiez, Sarah Buschmann, KeoT, Stéphane Miller, Sarah Delysle, Cyril Fallavollita, Alexandra Fiordelli, Patrice Quélard, Wilfried Renaut, Michelle Labeeu, Jordi Vila Cornellas, Mathilde Chau, ils vont nous plonger dans la noirceur la plus sombre. Effectivement, ils aborderont toutes les nuances de l’âme humaine, dans tout ce qu’elle a de plus obscur, tous nos péchés, nos envies les plus abjectes, ils mettront en avant le pire de ce que nous sommes. Que ce soit à travers des univers plus ou moins imaginaires, à l’image de « La Nuagerie », un vrai coup de cœur pour moi, ou de « Le Sang du Cénacle » ou même de « Licorne », très loin de la créature que l’on peut imaginer, ils sauront nous faire voyager. Mais encore une fois, nous sommes bien loin d’une certaine magie qui nous fera joyeusement rêver, c’est particulièrement sombre, sale, comme une vision pessimiste de notre avenir, notamment à travers de vrais sujets. On y aborde beaucoup l’environnement, la façon dont nous traitons notre planète et ce qu’il en reste, une fois que nous l’avons usée jusqu’à la lie, la vie que nous offrons aux générations futures. Mais quelques-unes revêtent un réalisme tout aussi percutant, comme « Cancer Urbain », « Souvenirs Fugitifs », « Pourri » ou encore « Un, Deux, Trois… », des récits, plus proches de nous, qui ont une autre sensibilité. Le deuil, la vengeance, le meurtre, des sentiments terribles, que l’on connaît malheureusement très bien et auxquels il nous est finalement si simple de s’y identifier. Ils explorent notre âme en profondeur, savent appuyer là où ça fait mal, pour nous faire réfléchir, nous offrir des pistes percutantes sur nous-mêmes et nous laisser parfois sous le choc. Comme « Mort », « Smoke gets in your Eyes », « Bouches (In)utiles », « Du Jambon pour les Cochons » ou encore « Sur le Seuil », qu’elles soient courtes ou plus détaillées, elles nous offrent toutes une vision saisissante. Chacune de ces fenêtres sur l’obscurité nous livrera une morale à laquelle nous ne serons pas insensibles, qui nous touchera avec plus ou moins d’impact, mais qui le fera indéniablement. Alors bien sûr, ce n’est pas toujours très joyeux, néanmoins, les sentiments abordés seront ceux de notre lot quotidien, parce que finalement, nous sommes tous un peu en colère, envieux ou pire, à un moment de notre vie.

« Une ère nouvelle s’ouvrira pour Vancouver et ses habitants. J’espère seulement que sa fondation ne sera pas à l’image des actes immondes qui l’ont provoquée. »

En bref : Noir, c’est un recueil de nouvelles qui atteint son but avec brio, nous livrer la noirceur sous toutes ses formes, nous dresser un portrait percutant de l’âme humaine et dans ses plus vils travers !

14 réflexions au sujet de « Noir – Collectif »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s