James Holt, tome 1 : Révélations – Aline Godfroid

Éditeur : Livr’s

Date de sortie : 15 octobre 2020

Page : 300

Prix : 15€

La note de Julia : 9/10

Résumé

Regardez-les. Une bande d’amis. Cinq orphelins liés par l’alchimie d’une famille, à défaut de parents. James, Sarah, William, Emma et Sophie. Ils pourraient passer pour des adolescents normaux…Regardez-les mieux. Lorsqu’ils sont contraints de fuguer pour sauver leur peau, ils ne soupçonnent pas une seule seconde la traque impitoyable qui va les pousser dans leurs derniers retranchements. De phénomènes surnaturels en course-poursuite sur les toits Bruxellois, ils vont rapidement comprendre qu’un abîme de secrets attend pour les engloutir. Prenez garde. La vérité vous attend, tapie dans l’ombre, cruelle et dangereuse. Mais surtout, le voile se lèvera sur l’histoire de James Holt, douze ans, et du Dévoreur de Planètes, désigné comme son ennemi mortel…

L’avis de Julia

Un premier tome très intrigant !

Tout d’abord, merci aux éditions Livr’s pour ce partenariat.

Lorsque j’ai vu cette couverture, j’ai immédiatement été tentée et je dois dire que ce fut une sacrée découverte.

Lorsque tout commence, on pourrait se croire dans un simple orphelinat, tout ce qu’il y a de plus basique, bien que particulièrement rude et pas franchement des plus joyeux. Mais très vite, on se rend compte que cette façade cache finalement de bien drôles de facettes, on ne sait pas exactement lesquelles, on ne parvient pas à mettre le doigt dessus immédiatement, mais c’est un mystère pour le moins intrigant. Alors l’univers n’est pas forcément définissable dès les premiers instants, mais il possède incontestablement une bonne part de science-fiction, une petite pointe de thriller et un soupçon de mythologie. Un mélange assez unique en son genre, que l’on apprécie vraiment de découvrir au fil des pages, qui va vraiment prendre en rondeur et en intérêt, pour un potentiel futur absolument passionnant. Un monde fait de prophétie, où les humains ne seront plus la seule forme de vie de cette galaxie, un monde placer sous le joug d’une menace intersidérale et où les ennemis ne sont pas toujours ceux que l’on pourrait croire. C’est dans ce cadre, que nous faisons la connaissance de James, orphelin de parents, il s’est créé sa propre famille, avec William, Sarah, Sophie et Emma, mais il va se rendre compte que les apparences sont pour le moins trompeuses. Je dois dire que je suis soufflée par l’écriture d’Aline Godfroid, de par sa jeunesse déjà, mais surtout par l’imagination débordante dont elle a fait preuve, que j’ai trouvé tout bonnement bluffante. On pourra penser que son intrigue met un peu de temps à démarrer, mais c’est à mon sens une lenteur étudiée, pour mettre en place les éléments nécessaires et ainsi mieux nous surprendre. Parce que croyez-moi, lorsque l’action commence vraiment, plus rien ne nous arrêtera, c’est extraordinairement prenant, maîtrisé dans ses rebondissements et l’on aura même du mal à reprendre notre souffle. Ces jeunes se révéleront bien plus surprenants que ce que nous pouvions imaginer, chacun d’eux cache finalement de lourds secrets et ils seront bien loin des enfants auxquels nous croyions, pour se révéler être beaucoup plus matures. Ils auront de lourdes responsabilités sur les épaules, lorsque vous devez sauver le monde, ce n’est pas peu dire et ils devront faire vite pour se faire à cette idée, presque une course contre la montre, avec une redoutable ennemie aux trousses, pour compliquer les choses.

« Ils ont sans doute vécu le mois le plus intense de leur vie, semé d’embûches, mais le résultat est là. Assis dans un clocher par une nuit fraîche de juillet, à observer Bruxelles qui sommeille. »

En bref : Révélations, c’est un premier tome qui donne clairement le ton, avec une furieuse envie de se plonger le plus rapidement possible dans la suite, pour découvrir encore plus profondément cet univers passionnant et le destin de nos jeunes héros !

22 réflexions au sujet de « James Holt, tome 1 : Révélations – Aline Godfroid »

      1. En fait, j’ai l’impression que les romans jeunesse me plaisent plus quand c’est tout sauf de la fantasy où j’ai l’impression de relire souvent les mêmes choses, d’y trouver plein d’éléments très prévisibles. Pourtant, il y a des séries comme « Artemis Fowl » pour lesquelles ça ne me pose aucun problème (est-ce parce que je les ai déjà lus quand j’étais jeune?). Du coup, c’est pas vraiment le côté enfantin qui me fait peur, plus la crainte de ne pas ressentir autant d’émerveillement qu’espérer. Enfin je crois – même pour moi, c’est très flou tout ça.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s