Praesidia – Céline Saint-Charle

Éditeur : Livresque

Date de sortie : 5 février 2020

Page : 498

Prix : 19,90€

La note de Julia : 10/10

Résumé

Depuis 150 ans, les humains vivent dans des abris individuels, servis par des robots. Leur vie est codifiée par des règles strictes édictées par le gouvernement et le Comité des robots. Ils n’ont pas le droit de sortir de leur petite propriété, pas le droit de se voir et de se parler autrement que par écran interposé. La peur des épidémies et des guerres passées les pousse à obéir aveuglément. Mira Mason est une jeune informaticienne indisciplinée, qui découvre peu à peu que son existence tranquille cache de sombres réalités. Aidée d’un duo improbable, un robot renégat et un renardeau, elle prend les choses en main, fermement décidée à en savoir plus. Presque par hasard, elle se retrouve à la tête d’une armée d’insurgés et entreprend de changer le monde en renversant le gouvernement.

L’avis de Julia

Un roman prenant et étonnamment percutant !

Tout d’abord, merci aux éditions Livresque pour ce partenariat.

Le résumé m’avait immédiatement emballé, mais j’étais très loin de me douter que cette histoire me ferait vivre une expérience aussi forte.

En plongeant dans cet univers, j’ai tout de suite été happée par son originalité, je l’ai trouvé très intéressant, dès les premières minutes, mais plus on en découvre et plus il s’avère révélateur du pire, mais aussi du meilleur de l’humanité. C’est une dystopie dans laquelle nous allons mettre les pieds, un monde futuriste s’ouvre à nous, où la majorité de l’humanité s’est vue exterminée par différentes épidémies et guerres nucléaires, un cadre somme toute assez classique. Alors, le nouveau gouvernement mis en place, a décidé de placer les survivants dans des abris individuels, ils devront dorénavant vivre seuls, sans aucun contact avec d’autres, même parler avec leurs voisins leur est interdit. Ils sont servis par des robots, les enfants se font par insémination et les bébés sont arrachés à leur mère dès les premières secondes, rien de très réjouissant me direz-vous, mais tout le monde s’en accommode, parce que c’est pour la sécurité de l’humanité. Enfin ça, c’est ce qu’ils croient et c’est ce que nous croyons également, mais nous allons rapidement tombés de haut et découvrir que les secrets qui se cachent derrière ce système, sont terrifiants. C’est dans ce cadre que nous allons faire la connaissance de Mira, aidée d’un robot à la répartie extraordinaire et de son renardeau adorable, elle va tout faire pour percer la vérité qui leur est dissimulée. Autant dire que Céline Saint-Charle m’a captivé dès les premières lignes, elle a un don certain pour nous immerger dans son univers, sa plume est maîtrisée, passionnante, elle nous retient par ses mots et ne nous lâche plus avant la fin. C’est une aventure incroyablement intense qu’elle nous livrera, une intrigue surprenante, parfaitement ciselée, elle nous délivre les éléments peu à peu, nous fait entrevoir le véritable but de tout ça et on se prend vraiment au jeu, tombant des nues au fil des pages. Les rebondissements seront nombreux, on ne s’ennuiera pas une seconde, chaque pièce du puzzle qui nous est révélée, enrichit un peu plus la vérité, nous expose l’horreur de la situation et nous donne toujours plus envie d’aller jusqu’au bout. Parce que oui, ce que nous allons découvrir n’a rien de facile, plus on avance dans ce terrain inconnu et plus on doute de la nature humaine, plus on se demande comment on a pu en arriver à de tels extrêmes. Les sujets abordés seront finalement bien plus profonds que ce à quoi je m’attendais, je n’imaginais pas que nous puissions toucher des thèmes si actuels et ce fut pourtant le cas, le tout prenant une dimension bien plus importante. Plus l’aventure avance et plus nous serons dans l’urgence, comme si apprendre ce qu’il s’était vraiment passé, devenait une question de vie ou de mort, il n’était plus supportable de rester dans l’ignorance, de supporter une minute de plus cette vie sans saveur. Alors évidemment, émotionnellement ce ne sera pas toujours simple, c’est une histoire là aussi, étonnamment très éprouvante, parfois insurmontable lorsque nous sommes témoins de certaines choses, mais la beauté de l’humanité parviendra également à percer les ténèbres, pour nous toucher d’autant plus.

« Tout s’enchaînait trop vite. Comme si j’étais plongée dans une partie d’échecs acharnée, mais sans voir la totalité de l’échiquier. Je déplaçais mes pions au hasard. »

En bref : Praesidia, c’est un roman dystopique bien moins classique que ce que l’on pouvait penser, qui nous livrera une aventure extrêmement forte, qui nous prend et qui ne nous lâche plus, qui nous fait vivre une histoire bouleversante, qui véhicule tant de messages !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s